jeudi 29 mars 2018 à 18h30

Séminaire Gramsci - T. Fonseca Oliviera "Comprendre les Cahiers de Prisons"

Le jeudi 29 mars 2018 de 18h30 à 20h30, aura lieu la troisième séance du séminaire Gramsci. Tatiana FONSECA OLIVEIRA (Docteure en sociologie de l'Université brésilienne de CAMPINAS UNICAMP) y présentera une conférence intitulée "Pour comprendre les Cahiers de prison d'Antonio Gramsci". La séance aura lieu au Campus Saint-Jean d'Angely, en salle 1B12.

Présentation de la conférencière :

Tatiana FONSECA OLIVEIRA est docteure en sociologie de l'Université brésilienne de CAMPINAS (UNICAMP). Une partie de son doctorat, consacré à la pensée d'Antonio GRAMSCI, a été réalisée à l'Institut des sciences philosophiques et pédagogiques Pasquale SALVUCCI de l'Université d'Urbino en Italie.
Publication : Antonio Gramsci et la révolution socialiste, La philosophie de la praxis des manuscrits de prison à la lumière des problèmes de la Troisième Internationale, L'Harmattan, 2017

Présentation de la conférence :

Pour comprendre les derniers écrits de GRAMSCI, et particulièrement sa « philosophie de la praxis », son marxisme, il nous faut tout d'abord examiner le contexte historique de ces manuscrits. Ce n'est qu'à travers un examen des décennies révolutionnaires vécues par l'auteur Sarde que nous pourrons éviter une rénovation fictive ou une instrumentalisation de la pensée gramscienne. Les réflexions de GRAMSCI sont ainsi une recherche pour la reconstruction des bases pour une future et nécessaire révolution. Comme plusieurs autres marxistes de cette époque, alignés sur le bolchévisme, GRAMSCI a cru que le prolétariat triomphait en Russie, que s'y constituait un « Etat en transition vers le socialisme », et que la diffusion de cette révolution était possible par le biais de la force et de l'engagement des partis communistes sous l'égide du Komintern. Bien que l'on trouve des limites certaines à la « philosophie de la praxis » développée par le communiste sarde dans ses manuscrits, elle ne peut être réduite au « marxisme soviétique ». Son expérience de l'époque ordinoviste, sa formation philosophique (qui inclut l'hégélianisme) et sa connaissance de certains fondements importants de l'œuvre de MARX font de GRAMSCI l'un des plus grands marxistes-révolutionnaires communistes de ce moment historique.

Source : http://crhi-unice.fr/agenda/209-jeudi-29-mars…

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir